Historique page 2 - Paroisse Sainte Thérèse

Paroisse Sainte-Thérèse-de-Lisieux
Cornwall, Ontario, Canada


  
  Bienvenue
Aller au contenu
Notre Histoire
 
ENSEMBLE AVANÇONS!
 
Jusqu’en 1984, la paroisse Sainte-Thérèse-de-Lisieux est bilingue. Voilà que le 15 mai 1984, une décision difficile mais sage et courageuse de Mgr LaRocque, appuyée par le Conseil presbytéral,  déclare la paroisse unilingue française par décret épiscopal qui entre en vigueur le premier juillet 1984.
 
Ce changement ne se fait pas sans protestation et peine chez les fidèles divisés.  Le Curé René Dubé arrive en ces temps troublés.  

Lentement la paroisse retrouve le calme après quelques mois d’orages... et les organisations de la paroisse, reprenant leurs activités, continuent, avec l’aide de membres généreux, à répandre sur la paroisse de près de 1200 familles les fruits variés de l’oeuvre de Dieu.  Il ajoute au jubé une chambre insonorisée pour les enfants, assiste à la rénovation du toit de l’église et de l’intérieur du presbytère, au changement de l’orgue.  Le Mouvement de La Vie Montante est lancé ainsi que la liturgie pour les jeunes pendant la messe.
 
ENSEMBLE MARCHONS!
 
Voilà qu’en 1987, Mgr LaRocque, avec l’arrivée des Pères et des Frères Ste-Croix dans la paroisse de ce nom, nomme le Père Rhéal Bisaillon, curé à Ste-Thérèse avec son équipe de pastorale : Denis Lemieux, diacre et S. Carmen Charlebois s.s.c.j., assistante en pastorale.  Père Charles-Émile Claude revient en résidence.

 
La marche spirituelle et matérielle vont de paire. Au point de vue matériel, le vigilant comité de finance assiste le curé dans la planification des travaux à accomplir. L’éclairage extérieur et intérieur rendent l’église plus visible et le système de son plus agréable.  Le système d’alarme est plus sécurisant tandis que l’ordinateur modernise le bureau.   L’enlèvement des portes intérieures de l’église rend plus accueillante l’entrée principale.  
 
Du côté spirituel, on accueille des prédicateurs de la trempe du Père Georges Madore et Jules Beaulac et Julien De Lafontaine pour des retraites annuelles.  Avec l’arrivée du curé Bisaillon, le Cursillo continue de se développer.  Animateur spirituel diocésain du Cursillo, il apporte à la fois son expérience et son dévouement.
 
 
On donne attention aux ministères existants : Comité de Baptême, ministres auxiliaires de Communion, ministres de la Parole, Catéchèse, liturgie et musique et on introduit des ministères nouveaux : accueil aux messes, accueil et visite des nouveaux paroissiens, le Pain des Petits.  
 
À la demande du Centre Agapè, des paroissiens généreux et dévoués s’engagent à préparer et servir un repas par mois;  ce service continue jusqu’à ce jour.  Aussi, les gens de la paroisse apportent des boîtes de conserves à l’église ou font une offrande monétaire pour aider les défavorisés.  Pour venir en aide aux missions en Afrique et en Amérique Latine, on recueille les timbres oblitérés et les lunettes usagées.  Chaque année, la paroisse soutient financièrement un séminariste en pays de mission.

 
Dans la célébration du 100e anniversaire du diocèse, chaque paroisse apporte, lors de sa fête patronale, sa collaboration particulière.  En 1990, la paroisse Ste-Thérèse ajoute à cette fête annuelle, le 35e anniversaire de sa fondation.  Tous les mouvements et associations de la paroisse sont à l’honneur.  Cette même année, la paroisse exprime son admiration et son attachement au Père Charles-Émile Claude, c.s.v. en célébrant son 50e anniversaire de vie sacerdotale.  Se joignent à la fête, sa famille, quelques membres de sa communauté religieuse, de nombreux amis et anciens élèves.  En 1991, ce sera au tour de Père Rhéal de rendre grâces avec ses paroissiens, paroissiennes, parents et amis pour 25 ans de vie sacerdotale.

En 1992, nous célébrons le 10e anniversaire d’ordination de notre diacre permanent, Denis Lemieux.  Nous profitons de l’occasion pour le remercier d’une façon spéciale ainsi que son épouse, Pierrette, qui  toujours l’accompagne et le seconde dans son service assidu à l’église.  
 
Début de l’année 1997, c’est un choc pour notre communauté quand on apprend la maladie de notre cher Père Rhéal : c’est confirmé... un cancer. Depuis quelques temps on réalise que sa voix diminue ainsi que sa résistance.

 
Durant ce temps, le travail à la paroisse continue avec la collaboration du Père Charles-Émile Claude et de S. Carmen Charlebois, agente de pastorale et l’aide précieuse de notre diacre Denis Lemieux et son épouse, Pierrette.

 
Au mois d’avril, pour soulager le Père Rhéal de tout souci pendant sa maladie,  Mgr LaRocque juge sage de nommer le Père Éric Robichaud, o.ff.m. comme administrateur de la paroisse.  Père Éric est avec nous jusqu’à la fin août.  Il accomplit un très bon travail à la paroisse et auprès des jeunes. De lui, nous gardons un très bon souvenir car il a su nous aider à cheminer.

 
Le Père Rhéal lutte de son mieux contre la maladie, mais le 13 août 1997 il succombe à son mal. Les paroissiens et paroissiennes vivent un deuil.
 
Père Rhéal fut exposé dans notre église.  Famille, parents et amis viennent lui dire un dernier adieu et pleurer son départ.  Le vendredi soir, les Cursillistes envahissent l’église pour venir lui dire MERCI pour tout ce qu’il a fait pour le Mouvement dans le diocèse. Une belle célébration préparée et animée par ses amis Cursillistes... prières, méditation, temps de réflexion, nous font vivre toutes sortes d’émotions.  Pour terminer cette célébration, nous lui chantons son chant préféré «Glory, Glory Alléluia

 
Samedi matin, Mgr LaRocque, préside ses funérailles qui se déroulent en la Cocathédrale de la Nativité bondée de personnes désireuses de lui rendre un dernier hommage.   Il repose au cimetière de la Nativité devant le Calvaire.
ENSEMBLE CONTINUONS!
 
 
C’est ensemble que nous continuons à accueillir dans la foi le ministre et serviteur du Seigneur qui vient avec tout son coeur se dévouer et travailler auprès de nous.   
 
En septembre 1997, nous accueillons chaleureusement le Père Denis Vaillancourt qui se met à l’oeuvre pour continuer avec nous un bout de chemin. Tous les mouvements et comités sont soutenus par son expérience et son dévouement.  L’église et le presbytère ont besoin de réparations;  il entreprend donc, avec l’aide d’un bon groupe de bénévoles, d’isoler le plafond de l’église.  La rénovation de la cuisine du presbytère est donnée à contrat.  Sous son leadership, les paroissiens et les paroissiennes se cotisent et le sanctuaire est rénové au complet.

 
En présence de sa chère Maman qui nous est chère, les membres de sa famille et ses amis, nous avons l’honneur de célébrer son 25e anniversaire de sacerdoce le 17 octobre 1999.  En septembre 2000, il est transféré à la paroisse Précieux-Sang de Glen Walter et le Père Réal Lévêque, p.s.s. devient l’administrateur de la paroisse jusqu’au 31 décembre de la même année.

 
Avec la nouvelle année 2001, arrive le Père Martin Bélanger, p.s.s.  Son séjour parmi nous n’est pas long mais Père Martin, d’une personnalité sereine et attachante, se mérite beaucoup de respect et d’amour des paroissiens qui se font un plaisir de fêter avec lui et sa famille son 40e anniversaire sacerdotal dès le 23 septembre 2001.
 
ENSEMBLE À LA RENCONTRE DU CHRIST AVEC THÉRÈSE DE LISIEUX
 
Le 24 octobre 2001, quelques 700 fidèles font  la procession avec le reliquaire de Sainte Thérèse de Lisieux dans les rues et assistent par la suite à une cérémonie d’accueil dans l’église Ste-Thérèse.  Ces mêmes fidèles font ensuite la file pour toucher le dôme renfermant le reliquaire de la sainte «la plus connue du monde» : on l’invoque en toutes circonstances et pour toutes les raisons.   C’est Thérèse en personne qui a promis de «passer son Ciel à faire du bien sur la terre.»   Le lendemain, une messe pontificale est célébrée par notre évêque, Mgr Eugène P. LaRocque.

 
Tout au long du séjour des reliques à la paroisse, la population est invitée à se rassembler pour vénérer le reliquaire.  L’église est ouverte jour et nuit pendant deux jours et nombreux sont les fidèles qui prient avec foi en présence du reliquaire de Sainte Thérèse.   Des milliers de pèlerins très recueillis défilent... on remarque la présence de couples, de jeunes familles, de travailleurs, de jeunes étudiants et des personnes de tous les âges.  Les différentes écoles de la ville démontrent un grand respect face à cet événement unique.  Plusieurs profitent de ces moments à l’église pour rencontrer Dieu dans le sacrement du pardon.

 
C’est un véritable temps de grâce qu’il nous est donné de vivre au cours de cette visite des reliques de Sainte Thérèse en notre paroisse (qui porte son nom) et c’est aussi un temps d’évangélisation avec celle que l’Église catholique a choisie comme patronne des missions.  Comme elle, nous essayons de nous laisser guider par la «petite voie» qui mène au Christ.

 Le «séjour» de Père Martin Bélanger à Ste-Thérèse n’est que de courte durée, jusqu’en juin 2002.  À son départ, il écrit : «Rendons grâce au Seigneur qui a permis que nous passions un bout de chemin ensemble.  Nous n’avions rien planifié, c’est Lui qui nous a réunis durant ces dix-huit mois que nos vies se sont rencontrées.  Jamais je n’oublierai ce passage parmi vous.»  Nous sommes reconnaissants à Père Réal Lévêque qui revient assurer la pastorale de juillet et août.

 
Retourner au contenu